ILERI et le monde prend une autre dimension

|

Les cours du soir de l’ILERI

Du 5 février au 03 mai 2018, l’ILERI propose des cours du soir destinés aux adultes ( étudiants, professionnels, seniors, chercheurs d’emploi…) afin de mieux comprendre l’actualité géopolitique et ne pas rester démuni face à un monde de plus en plus complexe.

 

 

L’ILERI propose des cours du soir, en français ou en anglais, donné par des enseignants-chercheurs de l’ILERI, spécialistes de leur domaine. Le séminaire traite un thème et représente dix-huit heures de cours. L’inscription à plusieurs séminaires est possible, mais le nombre de places proposées est limité.

 

Lien pour s'inscrire aux cours du soir de l'ILERI

Les séminaires s’adressent à un large public avide de mieux comprendre le monde dans un but professionnel ou personnel et désireux de posséder les outils favorisant un meilleur discernement ou une prise de décision plus adaptée. Les programmes des séminaires sont détaillés ci-dessous.

 

Les participants recevront en fin de parcours un certificat indiquant le nombre d’heures et le séminaire suivi.

 

L’ILERI se réserve le droit de modifier ou de supprimer un séminaire.

Les cours du soir - de février à mai 2018

Ce programme de formation a pour objectif de fournir aux participants une meilleure compréhension des dynamiques géopolitiques, économiques et culturelles de l’Afrique subsaharienne. À travers une approche pluridisciplinaire et des analyses à plusieurs échelles, ce programme aborde notamment l’inégale intégration de l’Afrique subsaharienne dans la mondialisation, son « déclassement », ainsi que les facteurs qui y contribuent. Ils peuvent être d’ordres démographiques, économiques, spatiaux ou liés aux conflits. Les « atouts » dont dispose ce vaste territoire, du Sahel à l’Afrique australe, sont pourtant substantiels, ne serait-ce que d’un point de vue des matières premières, dont agricoles. Certains acteurs économiques, politiques et étatiques étrangers entendent par conséquent redoubler d’efforts pour développer des partenariats, leur diplomatie ou leurs stratégies commerciales. À l’image de la Chine et de l’Inde, ceux-ci comptent sur la cinquantaine de voix africaines et sur les potentialités des sols et sous-sols de l’Afrique subsaharienne pour conforter leur statut de puissance internationale.

Titulaire d’un doctorat en géographie-géopolitique, Xavier Aurégan est chercheur indépendant affilié au Centre de recherches et d’analyses géopolitiques (CRAG) de l’Institut français de géopolitique (IFG-Paris 8) et associé au Conseil québécois d’études géopolitiques (CQEG) de l’université Laval (Québec, Canada). Depuis 2007, ses recherches portent sur le développement du continent africain, ainsi que sur les présences d’acteurs exogènes (Chine et Inde principalement). Il a publié de nombreux articles à ce sujet (http://www.auregan.pro/publications/) et récemment, un ouvrage consacré aux relations entre la Chine et la Côte d’Ivoire.

Les cours se tiendront les lundis de 18h30 à 20h30 :

  • Lundi 05 – 12 février
  • Lundi 05 – 12 – 19 – 26 mars
  • Lundi 02 – 09 – 30 avril

La multiplication des projets de musées conçus par les plus grands architectes à travers l’Asie, le Moyen Orient et désormais l’Afrique marque l’avènement d’une institution-phare de notre temps. Ce nouvel âge des musées est concomitant de l’émergence de nouvelles classes moyennes mondialisées avides de consommations culturelles et de voyages. Si les bibliothèques furent au 19eme siècles les temples de la connaissance, le musée d’arts visuels s’affirme au 21ème siècle comme l’institution emblématique de la mondialisation, débarrassée, de l’obstacle linguistique et particulièrement adapté à notre consommation d’images dans l’internet des réseaux sociaux et de l’interactivité.
Alors que s’inaugure le musée emblématique du Louvre Abu Dhabi, le cours s’efforcera d’élaborer une typologie des nouveaux musées en projet dans le monde pour la création desquels l’expertise française est très attendue. Entre monument national, creuset d’un discours identitaire dans de nombreux pays neufs, opération de « branding international » pour les mégapoles ambitieuses de l’Asie et appendice high-tech des centres commerciaux géants qui se construisent en Chine, l’institution muséale est en train de se métamorphoser. A travers une série d’études de cas des projets actuellement en construction en Asie et au Moyen Orient notamment, le cours offrira la cartographie d’une mondialisation culturelle inédite.

Normalien, agrégé, titulaire d’une maîtrise dédiée à l’œuvre de Francis Bacon, Alexandre Colliex a été conseiller technique au cabinet du Secrétaire d’Etat au commerce extérieur puis attaché culturel en poste à Toronto. Délégué au développement international du Centre Pompidou pendant de nombreuses années, il a été en charge des expositions et partenariats du Centre à travers le monde et notamment de collaborations inédites en Arabie Saoudite et de l’ouverture de la première antenne du Centre Pompidou à l’étranger. Plus récemment il a été secrétaire général de la Fondation Giacometti et Directeur du CTF Art museum, premier projet de musée privé d’art contemporain à Hong Kong.

Les cours se tiendront les mardis de 18h30 à 20h30 :

  • Mardi 06 – 13 février
  • Mardi 06 – 13 – 20 – 27 mars
  • Mardi 03 – 10 – 24  avril

 

 

Atlas, cartes dans les journaux, plans de ville ou de métro, GPS, œuvres d’art, les cartes sont aujourd’hui omniprésentes dans notre environnement quotidien. C’est dans ce contexte que s’inscrit ce séminaire qui se donne pour objectif de proposer une introduction à la cartographie : qu’est-ce qu’une carte ? Pourquoi en dessine-t-on ? Qu’est-ce qui se cache derrière ces points, ces lignes, ces surfaces, ces figurés ? En quoi une carte nous permet-elle de mieux connaître le monde… mais aussi la personne qui l’a dessinée ? Théorique, ce programme de formation destiné aux étudiants ainsi qu’aux professionnels désirant se former aux techniques de la cartographie, se veut aussi pratique. Les différentes étapes du travail cartographique seront abordées : recherche et traitement de données quantitatives et/ou qualitatives, choix du fond de carte et de la sémiologie graphique les plus pertinents, formation à plusieurs outils informatiques de CAO-DAO aboutiront in fine à la réalisation effective de cartes inédites sur un ou plusieurs sujets relatifs à l’actualité politique et géopolitique mondiale.

Pierre Raffard est docteur en géographie et cartographe. Il est l’auteur de nombreux travaux cartographiques dans des publications scientifiques et professionnelles, notamment l’ensemble des cartes de l’Atlas de l’alimentation (2018, CNRS Editions). Après une thèse soutenue en 2014 à l’Université Paris-Sorbonne consacrée au rôle de l’alimentation dans les dynamiques de citadinisation d’un groupe migrant à Istanbul, ses recherches actuelles portent sur les métissages culinaires, notamment en France et en Turquie, et questionnent le besoin des mangeurs et des acteurs politiques de s’inscrire et/ou de promouvoir l’existence de frontières et de territoires alimentaires. Au croisement de la géographie culturelle et de la géographie sociale, il cherche à comprendre les modalités d’interaction et d’hybridation de systèmes culinaires géographiquement localisés, en replaçant les phénomènes observés dans le temps long historique. Un autre aspect de ses travaux porte sur la place de l’alimentation dans l’espace urbain et sur son utilisation comme argument de marketing territorial.

Les cours se tiendront les mercredis de 18h30 à 20h30 :

  • Mercredi 07 – 14 février
  • Mercredi 07 – 14 – 21 – 28 mars
  • Mercredi 04 – 11  avril
  • Mercredi 02 mai

 

 

Ce programme de formation a pour objectif de fournir aux participants les clefs pour une meilleure compréhension des dynamiques politiques, économiques et culturelles dans la région Moyen-Orient et sud de la méditerranée. Dans le cadre d’un échange interactif, enrichi par des cartes et des éclairages audiovisuels, le formateur vous propose tout d’abord une mise en perspective historique de la région. En partant de ces repères historiques, quatre aspects fondamentaux seront abordés dans le détail : l’économie en mettant l’accent sur la centralité de la notion d’Etat rentier ; la politique en explorant ses liens complexe avec l’islam ; les relations internationales en mettant en relief la perméabilité de l’interne et de l’externe dans cette région. Enfin, une place de choix sera réservée dans ce parcours à une approche du Moyen-Orient basée sur la connaissance et le décryptage des stratégies médiatiques aussi bien des acteurs locaux qu’internationaux.

Cette formation sera l’occasion de maîtriser les données essentielles sur le Moyen-Orient et le sud de méditerranée : la nature des régimes, la démographie, les institutions et les hommes qui comptent.

Une bibliographie et une webographie raisonnées seront fournies pour permettre aux participants d’approfondir leur connaissance et de continuer notre démarche.

Mohammed El Oifi est diplômé de l’Institut d’Etudes politiques de Paris, titulaire d’un DEA d’études politiques, d’un DEA d’Histoire contemporaine et d’une Maîtrise de science politique. Son domaine de recherche et d’expertise est la communication politique et les médias internationaux, Doctorat de sciences de l’information et de la communication. Il est le rédacteur de nombreux travaux scientifiques, à propos des thématiques liées aux relations internationales, aux médias et au Moyen-Orient, publiés dans des revues scientifiques françaises et internationales. Il est également co-auteur de plusieurs ouvrages collectifs. Régulièrement invité par les médias, il a participé et organisé de nombreux colloques scientifiques aussi bien en France qu’à l’étranger et effectue des recherches dans le cadre de l’Institut Français des Relations Internationales. Professeur des relations internationales et de science politique à l’ILERI, il enseigne également à l’université Paris III, Sorbonne Nouvelle et à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.

Les cours se tiendront les jeudis de 18h30 à 20h30 :

  • Jeudi 08 – 15 février
  • Jeudi 08 – 15 – 22 – 29 mars
  • Jeudi 05 – 12  avril
  • Jeudi 03 mai

 

 

 

Les cours du soir - d'octobre à décembre 2017

L’accord nucléaire intervenu en 2015,  entre l’Iran et les pays du groupe dit « P5+1 », a ouvert un nouveau chapitre dans l’histoire des relations diplomatiques franco-iraniennes débutées 300 ans plus tôt, en février 1715, au Palais de Versailles en présence de Louis XIV et de l’Ambassadeur de Perse. En l’espace de 2 ans, l’Iran et la France dont les relations avaient connu plus d’une décennie de blocage, ont tenté de rattraper leur retard, entraînant l’explosion des relations dans l’ensemble des domaines (politique, économique, touristique, culturel, artistique et universitaire).

Dès lors, l’opinion publique française a ouvert le regard vers un nouvel « Iran », îlot de stabilité dans une région en proie à différents types de crises. Pourtant l’Iran demeure un pays contradictoire, parcouru par des courants d’idées divers et variés, à la fois ouvert et fermé, moderne et en même temps fidèle à ses traditions, farouchement indépendant où la religion, le patriotisme, l’idéologie et le pragmatisme demeurent les piliers principaux.

Aussi, l’objectif de ce séminaire est d’apporter les clefs indispensables pour pouvoir comprendre et analyser les relations entre l’Iran et les grandes puissances internationales, les équilibres internes et les défis de ce pays, ses stratégies régionales, son rôle au sein de sa zone d’influence, ainsi que les influences réciproques entre l’Iran et les pays qui représentent aujourd’hui le « Monde iranien ».

 

Alireza KHALILI est Directeur de Cabinet de l’Ambassadeur d’Iran à Paris (depuis 2003), Président du Centre Franco-Iranien (depuis 2016), Professeur en enseignement supérieur privé à Paris au niveau licence et master (depuis 1996) et membre du comité de rédaction de la revue trimestrielle Paris-Téhéran (depuis 2016). Diplômé de l’Institut Supérieur de Gestion (ISG) et de l’Université Panthéon-Assas-Paris 2 ; ses domaines de recherche et d’expertise sont la géopolitique et les relations internationales, la géopolitique du Moyen-Orient et plus spécifiquement la géopolitique du Monde iranien. De même, il intervient dans les domaines de la sécurité informatique, des systèmes d’information, de l’intelligence économique et stratégique et enfin de la communication en ligne. Professeur de géopolitique du Monde iranien à l’ILERI, il enseigne également à l’Institut Supérieur de Gestion de Paris.

 

Les cours se tiendront les lundis de 18h30 à 20h15 :

  • Lundi 09 – 16 – 23 octobre
  • Lundi 06 – 13 – 20 – 27 novembre
  • Lundi 04 – 11 – 18 décembre

 

A l’heure où la fonte des glaces et l’accroissement de la demande en matières premières s’alimentent mutuellement, les enjeux polaires, en particuliers arctiques, sont un sujet d’intérêt tant pour les scientifiques que pour les entreprises, les administrations, les armées et le grand public. Ces zones attirent et sont sujettes à controverses mais restent les zones les moins étudiées et les plus méconnues en géopolitique comme en économie.

Ce séminaire, « Géoéconomie & géopolitique des Mondes Polaires », est la seule formation en France traitant exclusivement des enjeux stratégiques de l’Arctique et de l’Antarctique, sous toutes leurs formes. Où s’arrêtent et où débutent l’Arctique et l’Antarctique ? Qu’ont-ils de commun et de différent ? En quoi sont-ils à la fois les miroirs et les victimes de la mondialisation ? Sont-ils en voie de remilitarisation ? Quelle place pour l’écologie ?

Les thèmes géopolitiques permettront de comprendre les réalités politiques, stratégiques et industrielles de l’Arctique, les différends territoriaux, la montée (pas si) pacifique de la puissance chinoise aux deux pôles, les enjeux militaires et énergétiques, la place des peuples autochtones, ou encore le dilemme russe. Ce séminaire abordera également des thèmes économiques tels que la pratique des affaires en Arctique et Antarctique, les secteurs d’investissements privilégiés, l’équilibre précaire entre écologie et affaires, les industries d’avenir, la place de la France et de l’Union Européenne dans le développement de ces marchés-frontières…

Mikaa Mered est conseiller Arctique/Antarctique auprès du président du bureau du Conseil National de la Mer et des Littoraux (CNML, France) et expert-évaluateur sur l’Arctique pour la Commission européenne. Il est membre du groupe d’experts en humanités et sciences sociales du Scientific Committee for Antarctic Research (HASSEG-SCAR) et du Center for International Maritime Security (CIMSEC, USA). Il enseigne également l’économie et l’innovation polaires à l’Université des Sciences Appliquées de Laponie à Rovaniemi (Finlande).

 

Les cours se tiendront les mardis de 18h30 à 20h15 :

  • Mardi 10 – 17 – 24 – 31 octobre
  • Mardi 07 – 21 – 28 novembre
  • Mardi 5 – 12 – 19 décembre

 

Le cours offrira une vue d’ensemble de la politique de défense et de sécurité de l’Union européenne. Il retracera d’abord l’évolution des instruments de sa diplomatie et de sa défense, il abordera ensuite les menaces génériques -instabilité, terrorisme, immigrations-, auxquelles l’Europe doit faire face, analysera enfin les rapports avec son voisinage proche, -crise ukrainienne, débâcle libyenne-, et ses relations avec ses principaux alliés et rivaux, -Etats-Unis et Russie-. L’objectif est de mieux appréhender ce qu’implique l’émergence de l’Europe comme acteur diplomatique dans un monde de plus en plus multipolaire.

Titulaire d’un doctorat de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, d’une licence en droit de l’Université de Louvain et diplômé de la Graduate School of Arts and Sciences de l’Université de Harvard, Jean Yves Haine a été professeur invité au Trinity College Dublin et à l’Université de Toronto. Il a été Research Fellow au Government Department, à l’Université d’Harvard, Senior Research Fellow à l’Institut d’Etudes de sécurité de l’Union européenne, European Security Fellow à l’Institut International d’Etudes Stratégiques de Londres, et Senior Research Fellow au Stockholm International Peace Research Institute. Il a aussi été invité au Nobel Institute d’Oslo.

 

Les cours se tiendront les jeudis de 18h30 à 20h15 :

  • Jeudi 12 – 19 – 26 octobre
  • Jeudi 09 – 16 – 23 – 30 novembre
  • Jeudi 07 – 14 – 21 décembre

Ce programme de formation a pour objectif de fournir aux participants les clefs pour une meilleure compréhension des dynamiques politiques, économiques et culturelles dans la région Moyen-Orient et sud de la méditerranée. Dans le cadre d’un échange interactif, enrichi par des cartes et des éclairages audiovisuels, le formateur vous propose tout d’abord une mise en perspective historique  de la région. En partant de ces repères historiques, quatre aspects  fondamentaux seront abordés dans le détail : l’économie en mettant l’accent sur la centralité de la notion d’Etat rentier ; la politique en explorant ses liens complexe avec l’islam ; les relations internationales en mettant en relief  la perméabilité de l’interne et de l’externe dans cette région. Enfin, une place de choix sera réservée dans ce  parcours à une approche du Moyen-Orient basée sur la connaissance et le décryptage des stratégies médiatiques aussi bien des acteurs locaux qu’internationaux.

Cette formation sera l’occasion de maîtriser les données essentielles sur le Moyen-Orient et le sud de méditerranée : la nature des régimes, la démographie, les institutions et les hommes qui comptent.

Une bibliographie et une webographie raisonnées seront fournies pour permettre aux participants d’approfondir leur connaissance et de continuer notre démarche.

 

Mohammed EL OIFI est diplômé de l’Institut d’Etudes politiques de Paris, titulaire d’un DEA d’études politiques, d’un DEA d’Histoire contemporaine et d’une Maîtrise de science politique. Son domaine de recherche et d’expertise est la communication politique et les médias internationaux, Doctorat de sciences de l’information et de la communication. Il est le rédacteur de nombreux travaux scientifiques, à propos des thématiques liées aux relations internationales, aux médias et au Moyen-Orient, publiés dans des revues scientifiques françaises et internationales. Il est également co-auteur de plusieurs ouvrages collectifs. Régulièrement invité par les médias, il a participé et organisé de nombreux colloques scientifiques aussi bien en France qu’à l’étranger et effectue des recherches dans le cadre de l’Institut Français des Relations Internationales. Professeur des relations internationales et de science politique à l’ILERI, il enseigne également à l’université Paris III, Sorbonne Nouvelle et à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.

Les cours se tiendront les vendredis de 18h00 à 20h00 :

  • Vendredi 13 – 20 – 27 octobre
  • Vendredi 10 – 17 – 24 novembre
  • Vendredi 01 – 08 – 15 – 22 décembre

Tarifs

  • Un séminaire : 240€ / 170€*
  • Deux séminaires : 440€ / 320€*
  • Trois séminaires : 620€ / 460€*
  • Quatre séminaires : 780€ / 590€*
  • Cinq séminaires : 920€ / 710€*

 

*Tarif jeunes (moins de 28 ans au 31/12/2017), enseignants, demandeurs d’emploi, et anciens élèves de l’ILERI sur présentation d’une pièce justificative avant le début des cours.

 

Tarif entreprise : 1000€ TTC par séminaire
Numéro de déclaration d’activité : 11 75 49324 75
Vous souhaitez recevoir un devis, contactez-nous : contact@ileri.fr