ILERI et le monde prend une autre dimension

|

Prix de l’essai géopolitique

Chaque année, l’ILERI récompense un ouvrage permettant une meilleure compréhension du monde.

 

L’ILERI organise cette année sa première édition du « Prix de l’essai géopolitique de l’ILERI ». Le prix de l’essai géopolitique de l’ILERI a pour objectif de récompenser un ouvrage qui permet une meilleure compréhension des relations internationales. Ce prix concerne les essais rédigés en français et publiés durant l’année précédant celle de son attribution et qui comportent une dimension internationale manifeste.

 

 En matière internationale, la curiosité n’est pas un « vilain défaut » ; c’est même la première des qualités. Lectures éclectiques, récits, études, essais, tout est bon pour mieux connaître, donc pour mieux comprendre ! C’est ce qui caractérise les étudiants de l’ILERI, qui le confirment une fois encore, en distinguant parmi leurs découvertes l’ouvrage auquel ils décernent, désormais chaque année, le prix de l’essai géopolitique.

Jean-Dominique Giuliani, Président de l’ILERI.

 

Une première sélection a été effectuée par le jury. Quinze ouvrages publiés en 2018 ont été retenus :

 

  • Bernard Bajolet, Le Soleil ne se lève plus à l’Est (Plon)
  • Laurent Bonelli & Fabien Carrié, La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français (Seuil).
  • François Dubet, Politiques des frontières (La Découverte).
  • Etienne Dubuis, Les naufragés, l’odyssée des migrants africains (Karthala).
  • Jean-Louis Gergorin, Léo Isaac-Dognin, Cyber. La guerre permanente (Cerf).
  • Antoine Glaser, Thomas Hofnung, Nos chers espions en Afrique (Fayard).
  • Thomas Gomart, L’affolement du monde (Tallendier).
  • Ali Laïdi, Le Droit, nouvelle arme américaine – comment Washington déstabilise l’économie européenne (Acte sud).
  • Claude Martin, La diplomatie n’est pas un dîner de gala (L’aube)
  • Yves-Aubin de La Messuzière, Profession diplomate – Un ambassadeur dans la tourmente (Plon).
  • Christine Ockrent, Le Prince mystère de l’Arabie (Robert Laffont).
  • Nicolas Offenstadt, Le pays disparu. Sur les traces de la RDA (Stock).
  • Marc-Antoine Pérousse de Montclos, L’Afrique, nouvelle frontière du djihâd ? (Fayard).
  • Guillaume Pitron, La Guerre des métaux rares (Les liens qui libèrent).
  • Remi Prudhomme, Les énergies renouvelables, Quand on aime on ne compte pas (L’Artilleur).

 

 

 

Règlement

 

Présentation du prix


Le prix de l’essai géopolitique de l’ILERI a pour objectif de récompenser un ouvrage qui permet une meilleure compréhension des relations internationales. Ce prix concerne les essais rédigés en français et publiés durant l’année précédant celle de son attribution et qui comportent une dimension internationale manifeste. Sont exclus les manuels de géopolitique ou de relations internationales ainsi que les ouvrages collectifs, les romans et les ouvrages sous forme d’interview.

 

Procédure de sélection


1 – Une première liste est constituée. Elle englobe l’ensemble des titres proposés par la communauté de l’ILERI (étudiants, professeurs et direction).


2 – Une présélection de quinze ouvrages est opérée par un comité composé de professeurs et de la direction de l’ILERI.


3 – Un premier tour est organisé pour la sélection de cinq titres lors d’un événement public de présentation des ouvrages, le 24 avril de 17h à 20h. Seuls les étudiants de l’ILERI participent au vote.
Un deuxième tour est organisé dans la soirée pour désigner l’ouvrage qui remporte le prix et seuls les étudiants de l’ILERI participent au vote.

4 – Le lauréat sera annoncé à la presse le 25 avril et le prix lui sera remis, par les étudiants, dans le mois qui suit.