ILERI et le monde prend une autre dimension

|

Ecole d’été de l’ILERI

Du 25 juin au 27 juillet 2018, la Summer School de l’ILERI propose des séminaires de formation d’adultes (étudiants, professionnels, seniors, chercheurs d’emploi…) afin de mieux comprendre l’actualité géopolitique et ne pas rester démuni face à un monde de plus en plus complexe.

 

 

L’école d’été de l’ILERI propose plusieurs séminaires de formation, en français, donnés par des enseignants-chercheurs de l’ILERI, spécialistes de leur domaine. Chaque séminaire traite un thème et représente dix-huit heures de cours. L’inscription est possible pour un seul ou plusieurs séminaires, mais le nombre de places proposées chaque semaine est limité.

 

S'inscrire à l'école d'été de l'ILERI

Ces séminaires s’adressent à un large public avide de mieux comprendre le monde dans un but professionnel ou personnel et désireux de posséder les outils favorisant un meilleur discernement ou une prise de décision plus adaptée. Le programme de chaque séminaire est détaillé ci-dessous.

 

Les participants recevront en fin de parcours un certificat indiquant le nombre d’heures et le(s) séminaire(s) suivi(s).

 

L’ILERI se réserve le droit de modifier ou de supprimer un séminaire.

 

Depuis le 15 juillet 2016 et la tentative manquée de coup d’Etat, la vie politique turque a connu de profondes transformations. A l’intérieur du pays, si ces derniers mois ont certes été marqués par un raidissement du pouvoir et de son président Recep Tayyip Erdoğan, ils n’ont toutefois pas remis en question les orientations politiques, économiques et idéologiques d’un gouvernement partagé entre développement économique et promotion des valeurs traditionnelles. Sur le plan international, la soif d’Occident apparaît désormais comme un anachronisme.

Alors que les pourparlers en vue d’une entrée dans l’UE sont au point mort, le pays semble aujourd’hui faire le choix d’une réorientation vers ses partenaires moyen-orientaux, et notamment le monde arabe, et ce malgré la poursuite des tensions avec les groupes armés kurdes. Ce programme de formation ambitionne donc de dépasser les effets d’annonce et les analyses parfois simplistes pour fournir des clefs de compréhension critiques sur la géopolitique d’un pays charnière dans le jeu géopolitique mondial.

 

Pierre RAFFARD est Docteur en géographie de l’université Paris-Sorbonne et cartographe, enseignant-chercheur à l’ILERI et à l’école 3A, ainsi que co-directeur du Food 2.0 Lab. Ses  recherches actuelles portent sur la géographie culturelle et sociale de la Turquie, pays dans lequel il a travaillé plusieurs années, notamment comme Assistant Professor à l’université Izmir Ekonomi.

Du lundi 25 au mardi 26 juin de 10h00 à 13h00 et de 14h à 18h, et le mercredi 27 juin de 09h30 à 13h30.

 

Ce séminaire a pour objectif de fournir les clefs de compréhension des grandes dynamiques mondiales autour de la perception d’un retour des religions. Seront étudiés la place des religions dans les relations internationales et les liens entre religions, territoires, identités et mondialisation. Autour de ces enjeux, dans le cadre d’un échange interactif, 3 thèmes transversaux seront abordés pour répondre aux questions récurrentes offertes par l’actualité : le fondamentalisme et la modernité ; l’argent et les religions ; la question de la violence et de la guerre dans les religions.

David Vauclair enseigne les relations internationales à l’ILERI, à l’Université de Paris-Sud et dans divers programmes internationaux américains. Il est diplômé de l’Université McGill, de l’Université Paris-Est Créteil et de Sciences-po. Il est notamment l’auteur de De Charlie Hebdo à #Charlie (2015) et de Judaïsme, Christianisme, Islam : points communs et divergences (2016) aux éditions Eyrolles.

Le mercredi 27 juin de 14h00 à 18h00 et du jeudi 28  juin au vendredi 29 juin de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00.

 

La multiplication des projets de musées conçus par les plus grands architectes à travers l’Asie, le Moyen Orient et désormais l’Afrique marque l’avènement d’une institution-phare de notre temps. Ce nouvel âge des musées est concomitant de l’émergence de nouvelles classes moyennes mondialisées avides de consommations culturelles et de voyages. Si les bibliothèques furent au 19eme siècles les temples de la connaissance, le musée d’arts visuels s’affirme au 21ème siècle comme l’institution emblématique de la mondialisation, débarrassée, de l’obstacle linguistique et particulièrement adapté à notre consommation d’images dans l’internet des réseaux sociaux et de l’interactivité.
Alors que s’inaugure le musée emblématique du Louvre Abu Dhabi, le cours s’efforcera d’élaborer une typologie des nouveaux musées en projet dans le monde pour la création desquels l’expertise française est très attendue. Entre monument national, creuset d’un discours identitaire dans de nombreux pays neufs, opération de « branding international » pour les mégapoles ambitieuses de l’Asie et appendice high-tech des centres commerciaux géants qui se construisent en Chine, l’institution muséale est en train de se métamorphoser. A travers une série d’études de cas des projets actuellement en construction en Asie et au Moyen Orient notamment, le cours offrira la cartographie d’une mondialisation culturelle inédite.

Alexandre Colliex est Normalien, agrégé, titulaire d’une maîtrise dédiée à l’œuvre de Francis Bacon, et a été conseiller technique au cabinet du Secrétaire d’Etat au commerce extérieur puis attaché culturel en poste à Toronto. Délégué au développement international du Centre Pompidou pendant de nombreuses années, il a été en charge des expositions et partenariats du Centre à travers le monde et notamment de collaborations inédites en Arabie Saoudite et de l’ouverture de la première antenne du Centre Pompidou à l’étranger. Plus récemment il a été secrétaire général de la Fondation Giacometti et Directeur du CTF Art museum, premier projet de musée privé d’art contemporain à Hong Kong.

Du lundi 02 juillet au mardi 03 juillet de 10h00 à 13h00 et de 14h à 18h, et le mercredi 04 juillet de 09h30 à 13h30.

 

Le cours offrira une vue d’ensemble de la politique de défense et de sécurité de l’Union européenne. Il retracera d’abord l’évolution des instruments de sa diplomatie et de sa défense, il abordera ensuite les menaces génériques -instabilité, terrorisme, immigrations-, auxquelles l’Europe doit faire face, analysera enfin les rapports avec son voisinage proche, -crise ukrainienne, débâcle libyenne-, et ses relations avec ses principaux alliés et rivaux, -Etats-Unis et Russie-. L’objectif est de mieux appréhender ce qu’implique l’émergence de l’Europe comme acteur diplomatique dans un monde de plus en plus multipolaire.

Jean Yves Haine est titulaire d’un doctorat de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, d’une licence en droit de l’Université de Louvain et diplômé de la Graduate School of Arts and Sciences de l’Université de Harvard. Il a été professeur invité au Trinity College Dublin, à l’Université de Toronto, Research Fellow au Government Department à l’Université d’Harvard, Senior Research Fellow à l’Institut d’Etudes de sécurité de l’Union européenne, European Security Fellow à l’Institut International d’Etudes Stratégiques de Londres, et Senior Research Fellow au Stockholm International Peace Research Institute. Il a aussi été invité au Nobel Institute d’Oslo.

Le mercredi 04 juillet de 14h00 à 18h00 et du jeudi 05  juillet au vendredi 06 juillet de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00.

 

Ce programme de formation a pour objectif de fournir aux participants les clefs pour une meilleure compréhension des dynamiques politiques, économiques et culturelles dans la région Moyen-Orient et sud de la méditerranée. Dans le cadre d’un échange interactif, enrichi par des cartes et des éclairages audiovisuels, le formateur vous propose tout d’abord une mise en perspective historique  de la région. En partant de ces repères historiques, quatre aspects  fondamentaux seront abordés dans le détail : l’économie en mettant l’accent sur la centralité de la notion d’Etat rentier ; la politique en explorant ses liens complexe avec l’islam ; les relations internationales en mettant en relief  la perméabilité de l’interne et de l’externe dans cette région. Enfin, une place de choix sera réservée dans ce  parcours à une approche du Moyen-Orient basée sur la connaissance et le décryptage des stratégies médiatiques aussi bien des acteurs locaux qu’internationaux.

Cette formation sera l’occasion de maîtriser les données essentielles sur le Moyen-Orient et le sud de méditerranée : la nature des régimes, la démographie, les institutions et les hommes qui comptent.

Une bibliographie et une webographie raisonnées seront fournies pour permettre aux participants d’approfondir leur connaissance et de continuer notre démarche.

Mohammed EL OIFI est diplômé de l’Institut d’Etudes politiques de Paris, titulaire d’un DEA d’études politiques, d’un DEA d’Histoire contemporaine et d’une Maîtrise de science politique. Son domaine de recherche et d’expertise est la communication politique et les médias internationaux, Doctorat de sciences de l’information et de la communication. Il est le rédacteur de nombreux travaux scientifiques, à propos des thématiques liées aux relations internationales, aux médias et au Moyen-Orient, publiés dans des revues scientifiques françaises et internationales. Il est également co-auteur de plusieurs ouvrages collectifs. Régulièrement invité par les médias, il a participé et organisé de nombreux colloques scientifiques aussi bien en France qu’à l’étranger et effectue des recherches dans le cadre de l’Institut Français des Relations Internationales. Professeur des relations internationales et de science politique à l’ILERI, il enseigne également à l’université Paris III, Sorbonne Nouvelle et à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.

Du lundi 9 au mardi 10 juillet de 10h00 à 13h00 et de 14h à 18h, et le mercredi 11 juillet de 09h30 à 13h30.

 

Le cours d’été « l’invention des Etats-Unis » se propose de donner accès à une connaissance approfondie des Etats-Unis actuels en tant que puissance mondiale et de leur façon d’« être au monde ».

Pour cela, le cours sollicitera tous les angles d’approches pertinents, aussi bien historique qu’économique, géographique, juridique, démographique, sociologique, religieux et comprendra bien sûr une analyse des principales doctrines diplomatiques et stratégiques que ce pays a construites et mises en œuvre au cours des deux derniers siècles.

Loin des clichés et jugements parcellaires, l’ensemble vise à affiner la compréhension de ce qui a contribué à « inventer » ce pays et à en pérenniser la puissance jusqu’à nos jours. Une analyse de la relation au monde des Etats-Unis actuels ainsi qu’un essai de prospective sur les années qui viennent en seront le final.

Jean-Paul Pancracio  est Professeur émérite des Universités, a été professeur résident à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr et enseigne actuellement le protocole à l’Ecole Nationale d’Administration.

Le mercredi 11 juillet de 14h00 à 18h00 et du jeudi 12  juillet au vendredi 13 juillet de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00.

 

A l’heure où la fonte des glaces et l’accroissement de la demande en matières premières s’alimentent mutuellement, les enjeux polaires, en particuliers arctiques, sont un sujet d’intérêt tant pour les scientifiques que pour les entreprises, les administrations, les armées et le grand public. Ces zones attirent et sont sujettes à controverses mais restent les zones les moins étudiées et les plus méconnues en géopolitique comme en économie.

Ce séminaire, « Géoéconomie & géopolitique des Mondes Polaires », est la seule formation en France traitant exclusivement des enjeux stratégiques de l’Arctique et de l’Antarctique, sous toutes leurs formes. Où s’arrêtent et où débutent l’Arctique et l’Antarctique ? Qu’ont-ils de commun et de différent ? En quoi sont-ils à la fois les miroirs et les victimes de la mondialisation ? Sont-ils en voie de remilitarisation ? Quelle place pour l’écologie ?

Les thèmes géopolitiques permettront de comprendre les réalités politiques, stratégiques et industrielles de l’Arctique, les différends territoriaux, la montée (pas si) pacifique de la puissance chinoise aux deux pôles, les enjeux militaires et énergétiques, la place des peuples autochtones, ou encore le dilemme russe. Ce séminaire abordera également des thèmes économiques tels que la pratique des affaires en Arctique et Antarctique, les secteurs d’investissements privilégiés, l’équilibre précaire entre écologie et affaires, les industries d’avenir, la place de la France et de l’Union Européenne dans le développement de ces marchés-frontières…

Mikaa Mered est professeur à l’ILERI, conseiller Arctique/Antarctique auprès du président du bureau du Conseil National de la Mer et des Littoraux (CNML, France) et expert-évaluateur sur l’Arctique pour la Commission européenne. Il est membre du groupe d’experts en humanités et sciences sociales du Scientific Committee for Antarctic Research (HASSEG-SCAR) et du Center for International Maritime Security (CIMSEC, USA). Il enseigne également l’économie et l’innovation polaires à l’Université des Sciences Appliquées de Laponie à Rovaniemi (Finlande).

Le lundi 16 et mardi 17  juillet de 10h00 à 13h00 et de 14h à 18h, puis le mercredi 18 juillet de 09h30 à 13h30.

 

De sa longue élaboration sous l’empire de la nécessité dans l’Occident rationnel, à son triple apogée frédéricien, napoléonien et bismarckien, puis à son lent déclin sous les coups convergents des déconstructeurs idéologiques du XX° siècle, la stratégie comme méthode de l’action s’est dispersée en mode mineur dans tous les domaines des activités humaines, incapable pour l’heure de reconstituer une démarche qui soit cohérente avec la modernité et qui remette l’action dans une logique d’efficacité. Cette stratégie qui se proclamait universelle se trouve en outre en butte aux stratégies orientales, fondées sur d’autres critères et éclairées par une vision du monde et une conception de l’action humaines différentes des nôtres.

Eric de La Maisonneuve est général de division (2S) et président de la Société de Stratégie, a dirigé un séminaire de stratégie à la Faculté de Sceaux (Paris XI) en mastère de relations internationales de 1995 à 2010 et a été professeur invité à l’Institut de Diplomatie de Pékin de 2004 à 2014.

Le mercredi 18 juillet de 14h00 à 18h00, puis du 19 au 20 juillet de 10h00 à 13h00 et 14h à 18h.

 

Ce séminaire aborde les questions économique et géopolitique de ce vaste ensemble géographique afin de mieux comprendre la vision chinoise du Monde, les différends territoriaux avec les pays limitrophes et la « montée pacifique » de la puissance chinoise. Ce séminaire abordera également des thèmes économiques, comment investir en Chine, la pratique des affaires et les secteurs d’investissements.

François Lafargue est docteur en Géopolitique et en Science politique. Ses travaux portent principalement sur les enjeux énergétiques et politiques en Asie et en Afrique et les relations sino-africaines. Il publie régulièrement des articles dans la presse nationale et dans des revues académiques. Il est professeur à l’ILERI, et chargé de cours à l’École centrale de Paris.

Le lundi 23 et mardi 24  juillet de 10h00 à 13h00 et de 14h à 18h, puis le mercredi 25 juillet de 09h30 à 13h30.

 

Ce séminaire a pour objectif de fournir les clefs de compréhension de ce que l’on appelle désormais communément « le cyberespace ». En partant des origines historiques passionnantes de ce concept et de faits marquants récents, un éclairage intelligible sera donné sur les enjeux actuels et à venir. Dans un cadre interactif de débat d’idées, agrémenté d’illustrations et de démonstrations, les participants contextualiseront et décrypteront des thèmes bouillants d’actualité. Des outils et des pratiques permettant l’utilisation optimale du monde numérique seront également discutés, en termes de menaces et d’opportunités.

Julien Valiente est consultant indépendant en sécurité des systèmes d’informations et hacking éthique depuis 16 ans. Il est diplômé en télécommunications, sciences physiques, informatique et titulaire d’un master recherche de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence. Julien mène depuis 2005 des recherches sur le cyberespace, la sécurité et les réseaux de communication, matières qu’il a enseignées à Sciences Po Aix, et qu’il enseigne toujours à l’ILERI et à l’Université d’Aix-Marseille.

Le mercredi 25 juillet de 14h00 à 18h00, puis du 26 au 27 juillet de 10h00 à 13h00 et 14h à 18h.

Tarifs

 

  • Un séminaire : 240€ / 170€*
  • Deux séminaires : 460€ / 320€*
  • Trois séminaires : 660€ / 460€*
  • Quatre séminaires : 850€ / 590€*
  • Cinq séminaires : 1030€ / 710€*
  • Six séminaires : 1200€ / 820€*
  • Sept séminaires : 1360€ / 920€*
  • Huit séminaires : 1510€ / 1010€*
  • Neuf séminaires : 1650€ / 1090€*
  • Dix séminaires : 1780€ / 1160€*

 

*Tarif jeunes (moins de 28 ans au 31/12/2018), enseignants, demandeurs d’emploi, et anciens élèves de l’ILERI sur présentation d’une pièce justificative avant le début des cours.

Tarif entreprise : 1000€ TTC par séminaire
Numéro de déclaration d’activité : 11 75 49324 75
Vous souhaitez recevoir un devis, contactez-nous : contact@ileri.fr