ILERI et le monde prend une autre dimension

|

MPI Coopération Internationale des Outre-mer et Environnement

Une formation BAC+5 unique en France pour former des spécialistes de haut niveau capables d’initier et accompagner le développement international et écologique des outre-mer.

 

 

Grâce à ses outre-mer, la France est la seule nation au monde à être présente dans tous les grands bassins géostratégiques, du sub-Arctique à l’Antarctique, du Pacifique à l’Atlantique, du polaire au tropical. Les outre-mer, ce sont 2,7 millions de français gardiens d’un vaste territoire terrestre et maritime ainsi que 80% de la biodiversité nationale.

 

L’objectif de ce BAC+5 inédit en France est de former les futurs leaders économiques, industriels, associatifs et diplomatiques des outre-mer afin d’aider l’Etat, les collectivités et les entreprises locales à faire des outre-mer à la fois des vitrines de la transition écologique et solidaire, ainsi que des plateformes de projection stratégiques de la France dans le Monde.

 

Cette formation répond également aux nouveaux besoins et potentiels générés par les lois EROM et Letchimy (2016) et aux attentes soulevées à l’occasion des Assises des Outre-Mer (2018).

 

 

Le Diplôme

 

L’ILERI propose un diplôme « MPI – Coopération Internationale des Outre-mer et Environnement » qui permet de valider le titre RCNP (*) de niveau I « Manager de Projets Internationaux ».

(*) Titre RNCP : Titre de niveau I (Fr) et de Niveau 7 (Eu) enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) par arrêté du 26 septembre 2016, publié au JO du 4 octobre 2016), et ayant reçu le Code RNCP 27097 – code NSF 310 – organisme certificateur : APTIM.

 

Il vise à former les étudiants, des professionnels et des dirigeants associatifs aux techniques d’analyse, de développement, de négociation et de management international dans, vers ou à partir des outre-mer.

 

Les auditeurs acquerront et approfondiront des compétences applicables au sein d’entreprises privées, d’administrations d’Etat, d’agences et organisations internationales, de collectivités territoriales, de cabinets de conseil et d’audit, ou encore d’acteurs de l’économie sociale et solidaire (associations, ONGs…). Les diplômés ont vocation première à exercer leurs futures fonctions dans les outre-mer français et européens, mais aussi en France hexagonale, auprès de l’Union Européenne ou d’organisations internationales.

 

Le MPI Outre-mer et Environnement peut être suivi en présentiel sur notre campus de Paris La Défense, mais aussi intégralement en ligne depuis n’importe quel territoire d’outre-mer ou depuis l’étranger.

Objectifs de la formation

 

  • Acquérir les compétences nécessaires à la création et à la gestion de projets en outre-mer, à partir d’un territoire d’outre-mer ou vers les outre-mer.
  • Améliorer la visibilité d’une organisation ou d’un territoire et accompagner son développement sur le long terme.
  • Savoir analyser les enjeux géopolitiques et être capable d’ajuster les activités d’une organisation ou la position d’une collectivité.
  • Maîtriser les relations outre-mer-Europe  et concevoir des réponses et appels à projets gagnants.
  • Savoir engager et assister un territoire vers la transition écologique et sociale.
  • Maîtriser les enjeux et spécificités de chaque outre-mer pour accompagner les acteurs privés, associatifs et publics.
  • Anticiper et contrôler l’expression des risques environnementaux, réglementaires, sociaux et sécuritaires.
  • Maîtriser les principales techniques d’utilisation offensive de l’information  :  influence, lobbying, conduite de la négociation, gérer les relations aux élus et aux investisseurs.

.

Enseignements

 

Tronc Commun

  • Enjeux géopolitiques
  • Gestion de projet
  • Management interculturel et stratégique
  • Politique publique & lobbying
  • Collecte de fonds
  • Politique générale de l’entreprise
  • Marketing
  • Gestion de crise

Enseignement de spécialité

  • Statuts, institutions et diplomatie des outre-mer
  • Négocier les changements climatiques
  • Outre-mer, Europe, Pôles et Espace
  • Economie bleue et supply chains des outre-mer
  • Entreprendre, innover et valoriser en outre-mer
  • Stratégies économiques et transition énergétique des outre-mer
  • Responsabilité sociale, économie solidaire et circulaire outre-mer
  • Spécificités normatives et sociales des outre-mer
  • Prévention des risques environnementaux et sécuritaires

Les atouts du programme

  • Deux régimes possibles : sur notre campus de Paris La Défense ou intégralement en ligne depuis les outre-mer.

 

  • Trois engagements possibles, en formation initiale, en contrat de professionnalisation ou en reprise d’études. Le contrat de professionnalisation permet à l’étudiant d’acquérir une expérience professionnelle significative, contribuant à une intégration professionnelle probante. En fonction de la législation en vigueur, l’entreprise d’accueil finance tout ou partie de la scolarité et indemnise l’étudiant en fonction du type de contrat. Pour les professionnels, se rapprocher de votre employeur et/ou des organismes financeurs.

 

  • Stage professionnalisant : pour les étudiants en formation initiale, 4 à 6 mois à temps plein. Opportunité de pré-embauche ou conduisant directement à l’emploi, dans l’hexagone ou outre-mer.

 

  • Formation d’octobre à avril concentrée sur deux jours par semaine, plus deux semaines de séminaires intensifs. Ce rythme en alternance permet aux étudiants de débuter un stage, trouver un emploi pour le financement de leurs études ou disposer de temps pour approfondir leurs recherches, et permet aux professionnels d’adapter leur formation à leurs responsabilités actuelles.

  • Intervention de professionnels du secteur privé, de l’administration, du secteur associatif, d’élus et d’entrepreneurs, notamment dans le cadre de conférences thématiques sur les aspects régionaux et internationaux de l’économie bleue, l’innovation, la valorisation de la biodiversité, le tourisme, la culture ou encore l’économie sociale et solidaire…

 

  • Une insertion ou mobilité professionnelle outremer et à l’international facilitée, notamment grâce à des partenariats avec des organismes du secteur privé, des collectivités locales, des réseaux d’entrepreneurs ultramarins ou encore des think tanks…

 

Et après ?

 

On peut dégager trois grands types de débouchés :

  • Les acteurs privés de l’environnement évoluant dans un contexte international : entreprises des secteurs de l’énergie, de l’environnement, du maritime, de la construction, de la gestion des déchets, gestion de l’eau, de l’agroalimentaire, du tourisme et des nouvelles technologies ; cabinets de conseil, banque/assurance et services qui y sont liés ; les directions de production, stratégique, logistique, prospective, commerciale, d’études, de développement durable, de finance verte ou d’investissement responsable. 
  • Les acteurs de l’économie sociale et solidaire opérant principalement en direction des sphères environnementale, maritime et polaire (champs d’action) et/ou des territoires littoraux et ultramarins (zones d’action) ; les cabinets de conseil spécialisés dans l’assistance aux acteurs de l’ESS sur ces champs ou zones d’action.
  • La fonction publique française, territoriale, européenne et internationale autour des enjeux environnementaux, en direction des outre-mer, ou au sein des territoires d’outre-mer ; les chambres de commerce et agences de développement économique territoriales ; les réseaux diplomatiques propres aux collectivités territoriales d’outre-mer actuellement en cours de création.

Les principaux métiers préparés sont les suivants :

  • Cadre dans l’administration territoriale
  • Cadre dans l’administration d’Etat outre-mer et/ou pour l’environnement
  • Chargé d’études en développement international
  • Responsable de projet environnement
  • Responsable développement international
  • Expert en coopération régionale des outre-mer
  • Responsabilité sociale, économie solidaire et circulaire outre-mer
  • Responsable export
  • Médiateur/Conciliateur/Assistant négociation interculturelle
  • Consultant spécialisé environnement/mer/outre-mer
  • Lobbyiste environnement/mer/outre-mer/pôles
  • Responsable marketing international

Modalités d'admission


La deuxième année du Diplôme Supérieur en Relations Internationales est accessible aux titulaires d’un Bac+4 équivalant à 240 crédits ECTS. Après dépôt d’un dossier de candidature,  le candidat reçoit une réponse concernant son admissibilité. Le cas échéant, le candidat passe le concours d’entrée de l’ILERI incluant examen écrit et entretien de motivation.


En savoir plus sur les modalités d’admission >

.

Barème frais de scolarité  :

MPI Outre-mer et Environnement : 9600€ en présentiel // 5000€ en distanciel

 

Acompte de 1500€ à l’inscription et solde échelonné en six versements, 5%  à déduire en cas de paiement au comptant.

 

Dès que l’étudiant trouve une alternance, les frais de scolarité sont remboursés

Frais de scolarité