ILERI et le monde prend une autre dimension

|

Comment travailler dans une ONG ?

Les étudiants du Master 2 Sécurité Internationale et Défense de l'ILERILes recrutements ont considérablement évolué dans le monde des Organisations Non Gouvernementales (ONG). Aujourd’hui, outre la motivation et l’envie, les ONG misent sur des formations spécialisées et une expérience conséquente, notamment dans le domaine des relations internationales.

 

Comment travailler dans une ONG ? Quelle est la formation idéale et quelles sont les compétences requises ? Voici les informations à connaître si vous rêvez d’embrasser une carrière dans le domaine.

Quels sont profils recherchés par les ONG ?

Si la motivation reste fondamentale pour travailler dans les ONG, ces organisations sont aujourd’hui très professionnalisées et ont besoin de profils en relations internationales et en diplomatie. Leurs besoins de recrutement sont de plus en plus similaires à ceux des entreprises dites  « classiques ». Afin de réaliser votre projet professionnel et intégrer une ONG, il vous faudra alors acquérir les compétences académiques et professionnelles répondant à leurs besoins.

 

Parmi les profils recrutés par les ONG, on retrouve bien entendu les diplômés en relations internationales. Quand elles opèrent entre plusieurs pays, ces organisations ne peuvent pas ignorer la situation politique locale (souvent difficile), les questions culturelles ou religieuses, qui auront un impact sur leurs activités. C’est pour ces raisons qu’elles ont besoin d’experts en relations internationales.

Comment préparer une carrière dans une ONG ?

Pour attirer rapidement l’attention des recruteurs, il est important de conjuguer formation spécialisée et une expérience professionnelle, de préférence à l’étranger.

 

Votre formation doit vous permettre d’acquérir vos premières expériences professionnelles au sein d’ONG, en fonction de votre projet. Vous pourrez ainsi accumuler des expériences pratiques sur le terrain qui valoriseront votre candidature. Mais en plus de vos stages, vous aurez bien d’autres occasions, en-dehors du contexte de vos études, pour forger votre profil.

 

Le bénévolat et le volontariat sont notamment deux bonnes voies pour acquérir une expérience humanitaire car cela d’apprendre à évoluer sur le terrain de façon autonome ou en équipe, en France comme à l’international.

 

Quelle que soit l’option, une première expérience sur le terrain constitue un véritable tremplin pour décrocher un premier emploi au sein d’une ONG.

Les études en relations internationales : un sésame pour accéder aux ONG

Les détenteurs d’un diplôme en relations internationales savent attirer l’attention des recruteurs. Ce fort intérêt s’explique par la polyvalence de ces profils d’une part et de la dimension internationale des formations d’autre part. Les connaissances en droit, en géopolitique, en économie internationale, des cultures étrangères et des compétences linguistiques acquises lors d’une formation en relations internationales sont des compétences extrêmement utiles pour travailler dans les ONG.

L’ILERI : une école de référence en relations internationales

Fondé en 1948, l’ILERI est la référence dans le monde de l’enseignement des sciences politiques et des relations internationales en France. L’école propose un Bachelor Bac+3 et un Diplôme Supérieur en Relations Internationales Bac+5, pour former des cadres immédiatement opérationnels sur le terrain dès la fin de leur cursus. L’établissement compte un peu plus de 9 000 diplômés avec près de 20 nationalités représentées. 10% de ses anciens élèves travaillent actuellement dans une ONG.

 

Le parcours Bac+5 de l’ILERI propose les spécialités suivantes :

  • Master 2 Sécurité Internationale et Défense ;
  • Master 2 Intelligence Stratégique Internationale ;
  • MPI Coopération Internationale des Outremers et Environnement ;
  • MSc International Business and Marketing.

 

Les parcours développés sont en parfaite adéquation avec les besoins des ONG et des organisations humanitaires. Les diplômés peuvent travailler dans la gestion de projet, la direction des programmes, la direction des missions sur le terrain, etc.