ILERI et le monde prend une autre dimension

|

Les débouchés

_MG_7047_2

L’insertion professionnelle des diplômés ILERI est représentative des domaines de compétences de l’école.

On y retrouve les domaines où la renommée de l’ILERI est traditionnellement établie : les administrations gouvernementales, la diplomatie, le journalisme, l’humanitaire, la défense… Autant en entreprises, que dans les institutions publiques.

Étudier à l’ILERI, c’est se donner la possibilité de se passionner et de trouver sa voie au sein d’un programme complet et équilibré qui permet de travailler ensuite dans des univers diversifiés : de l’entreprise au gouvernement, de l’humanitaire au militaire, du journalisme au risque pays, de la diplomatie au spatial, du culturel à l’environnement, du développement durable à la politique…


Etudier à l'ILERI, c'est se donner la possibilité de se passionner et de trouver sa voie.

Quelques secteurs clés

  • Organisations gouvernementales françaises : ministères, ambassades, agences françaises à l’étranger.


  • Gouvernements étrangers : conseil stratégique auprès des pays émergents, intégration régionale, échanges et développements internationaux.


  • Organisations internationales et bailleurs de fonds : OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord), OSCE (Organisation for Security and Cooperation in Europe), ONU (Organisation des Nations Unies), HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés), etc.

  • ONG / Humanitaire : gestion de projets, directions de programmes, missions terrain pour Greenpeace, CICR, Amnesty International par exemple.


  • Fonction publique européenne : lobbying, communication, fonction d’attaché parlementaire européen.


  • Grandes entreprises industrielles : intelligence économique, analyse des risques, directions stratégiques pour l’aide à la décision, négociations avec des partenaires étrangers dans l’industrie de défense, de l’automobile, de l’énergie notamment.

  • Collectivités locales et territoriales : conseil municipal, conseil général, conseil régional.


  • Cabinets conseils et les instituts de recherche : analyse du risque géopolitique, expertise juridique.


  • Médias et audiovisuel : journalisme spécialisé en géopolitique.


  • Enseignement et recherche : poursuivre d’études doctorales dans le cadre d’une thèse.

Chiffres clés

faits et chiffres clés